L’état d’esprit: La clé pour améliorer le comportement du chien! - Le chien parfait

L’état d’esprit: La clé pour améliorer le comportement du chien!

l'état d'esprit: la CLÉ pour améliorer le comportement du chien

Tu t’es déjà demandé pourquoi ton chien réagissait aux gens, mais pas toujours? Ou pourquoi il t’écoute ultra bien quand tu l’entraînes, mais qu’en situation réelle, il ne te donne AUCUN des comportements que tu lui as appris?

C’est maintenant que tu vas comprendre! Je vais t’expliquer ce qui fait en sorte que la même situation peut provoquer des réactions différentes chez ton chien, en fonction de l’état d’esprit dans lequel il est. Tu vas tout de suite comprendre pourquoi la gestion est SI importante dans n’importe quel protocole de rééducation. Tu comprendras aussi pourquoi, quand j’entraîne, je mets mes efforts sur les aptitudes comme le CALME et l’OPTIMISME et l’AUTOCONTRÔLE ainsi que sur la RELATION avec le chien!

Des réactions différentes au même stimulus, en fonction de l’état d’esprit

Bon, je sais, j’utilise des grands mots encore, mais tu vas voir, c’est super simple. Un stimulus, c’est n’importe quoi dans ton environnement. Ça peut être quelque chose que tu vois, que tu entends, ou que tu sens (au touché ou avec le nez!) Un bruit, une odeur, une pression, un objet… un événement même!

Il y a certains stimuli qui provoquent des émotions d’office, comme voir un gâteau au chocolat (hmmm, ça va être bon), entendre un bruit de pet (Yew! Ça va puer)… tu vois le portrait!? (C’est du conditionnement classique, j’en parle davantage dans cet article).

Ce qui est spécial, par contre, et dont on ne parle pas assez souvent, c’est le fait que le même stimulus peut provoquer des réactions qui semblent complètement différentes en fonction de deux facteurs.

L’émotion et le niveau d’éveil dans lesquels tu te situes!

Je te donne un exemple concret. (Ç'a l’air que je suis bonne là-dedans. Utiliser des exemples d’humains, pour expliquer des concepts de chiens!)

Ma mère m’appelle

Admettons que mon téléphone sonne. Je vois sur l’afficheur que c’est ma mère.  (Ça, c’est mon stimulus).

Situation 1 : Je dors, et c’est l’appel qui me réveille

Clairement, je « snooze » ma mère, en me disant que je vais la rappeler plus tard, en me réveillant.

Situation 2 : J’écoute un film tranquille

Je réponds avec une petite voix douce : « Allo »

Situation 3 : Je suis en train d’écouter un film, mais la dernière fois qu’on s’est parlé, la discussion a mal viré

J’évite de répondre, j’ai peur qu’elle soit encore fâchée.

Situation 4 : Je viens de finir de me réchauffer avant de commencer ma partie de volleyball

Je réponds avec beaucoup trop d’entrain : « Aaalloooo!!!! »

Situation 5 : Je viens de me chicaner avec mon chum

Je réponds d’un ton sec et frustré : « Alo! », en regardant mon chum avec des gros yeux. (Ce n’est pas vrai. Je ne fais jamais ça. Je suis beaucoup trop fine!)

Situation 6 : Je suis déjà au téléphone avec ma sœur et c’est super intéressant

Je laisse sonner, je rappellerai ma mère plus tard.

Donc, tu vois que dans les 6 situations, même si le stimulus est exactement le même, ma réaction est différente! Dans deux des situations, je ne réponds pas. Soit que je suis trop endormie, soit que je suis déjà engagée avec quelqu’un d’autre.

Dans la situation 2, je réponds calmement, parce que… je suis en train de faire une activité relaxante. Dans la quatrième situation, je réponds comme si je n’avais pas parlé à ma mère depuis 5 ans, juste parce que je suis ultra allumée par mon activité. Et dans la situation 5, je lui réponds d’un ton fâché… même si je n’ai absolument rien à lui reprocher!

Vois-tu où je m’en vais avec ça? En fonction de ton état d’esprit, tu réagiras différemment au même stimulus. Et c’est exactement la même chose pour ton chien!

Se faire toucher les oreilles

Pour notre exemple de chiens, le stimulus, ça sera : se faire toucher les oreilles.

Note : Ce chien détestait qu’on lui touche les oreilles avant de réaliser que finalement… c’est la sensation la plus nice ever!

Situation 1 : Le chien dort

Il te laisse toucher ses oreilles et n’a aucune réaction.

Situation 2 : Le chien est couché relaxe

Il te laisse toucher ses oreilles. Avec une face de « Oh oui, gratte-gratte! »

Situation 3: Le chien est couché, relaxe, mais la dernière fois que ton fils lui a touché l’oreille, il a aussi pensé bon souffler dans ladite oreille (eh, les enfants...). Ton chien n’avait pas apprécié évidemment.

Ton chien grogne doucement quand tu touches son oreille, alors qu’il ne fait jamais ça normalement.

Situation 4 : Tu viens de jouer à la « TAG » avec son chien

Il met les dents sur toi quand tu touches son oreille. Un peu comme il ferait pour jouer avec un ami chien.

Situation 5 : Ton autre chien vient de passer proche de lui voler son os!

Il grogne et te croque, dès que tu lui touches l'oreille.

Situation 6 : Le chien est en train de manger son souper dans un merveilleux jouet d’enrichissement

Tu touches ses oreilles et il n'a aucune réaction. Comme si tu n’existais pas. (Évidemment, le chien dans cet exemple ne protège pas ses ressources!)

Bref, tu vois qu’encore une fois, la raison pour laquelle le chien réagit différemment au même stimulus, c’est directement lié à son niveau d’éveil, et au fait que l’émotion soit positive ou négative!

Il y a seulement dans le 6e exemple (autant avec l’exemple de l’humain, que celui du chien) que la réponse dépend principalement de l’engagement préalable avec un autre élément de l’environnement! Donc plus le chien est engagé dans l’interaction qu’il a avec une chose intéressante, moins il a de chance d’interagir avec autre chose dans l’environnement! Ultimement, il faudrait s’arranger pour que cette chose intéressante là, ça soit toi!

Dans quel état d’esprit tu veux ton chien

Donc, si je résume avec les exemples donnés, le meilleur état d’esprit, pour avoir les réactions les plus appropriées, c’est dans une émotion positive et avec un bas niveau d’éveil.

OK, j'aimerais bien ça, mais comment?

En travaillant le calme avec ton chien, tu abaisses le niveau d’éveil.

En travaillant l’optimisme avec ton chien, tu t’assures qu’il soit le plus souvent possible dans un état d’esprit positif.

En utilisant la gestion de l’environnement et en travaillant l’autocontrôle, tu évites que son niveau d’éveil augmente trop dans une journée.

Pssst! Pour apprendre à travailler tout ça, reste connecté au blogue! Plus de conseils, et plus de jeux sont à venir! 

Conclusion

Si ton chien est dans cet état d’esprit, positif et calme, il risque moins de réagir à son environnement.

Par contre, si ton chien a déjà passé sa journée à japper dans la maison parce que tu étais parti ( ou à japper à la fenêtre chaque fois qu'un chien ou un écureuil passait), et qu’il te fait une crise de joie à ton retour parce qu’il est trop content de te voir, (il est donc super énervé), et qu’ensuite, tu vas le promener, c’est possible qu’il jappe contre tout ce qui bouge, alors que la veille, il avait été parfait durant sa promenade!

TU AS APPRÉCIÉ TA LECTURE? 

PARTAGE CET ARTICLE

SUIS NOUS SUR

Autres articles qui pourraient t'intéresser

  • Fanny
  • juin 6, 2020
>